LE PLUS SOUVENT ON DIT PROGRÈS (TENDRE LA MAIN VERS L’ÉCOULEMENT)

2022





Le plus souvent on dit progrès (tendre la main vers l’écoulement) est une marche sonore prenant la forme d’un récit de contamination et d’écoulement. D’un stationnement à un autre, un parcours à travers la plaine urbaine propose une relecture de documents issus des archives municipales montréalaises. À quels rythmes réguliers s’écoulent nos eaux usées? Asséchée, déviée, canalisée, l’eau s’infiltre encore, poursuit son chemin. L’espace est un palimpseste, où les aménagements successifs de l’aqueux – modelés par divers impératifs sanitaires et économiques – peuvent être restitués grâce à l’écoute spéculative. Dans la pièce, une attention portée aux flots souterrains de la ville guide une réflexion sur les enjeux historiques, politiques et sociaux de la gestion des eaux urbaines.


Réalisé avec le soutien d’Espace Projet, dans le cadre du projet Le murmure des ruisseau, et avec le soutien d’Est-Nord-Est.

Conception et interprétation: Laure Bourgault
Habillage sonore: Justin Leduc-Frenette


Remerciements à Catherine Barnabé (Espace Projet), Justin Leduc-Frenette, Est-Nord-Est, Musée de la mémoire vivante (St-Jean-Port-Joli).
Le plus souvent on dit progrès (tendre la main vers l’écoulement) [Usually we say progress (reaching out to the flow)] is a sound walk taking the form of a tale of contamination and drainage. From one parking lot to another, a journey across the urban plain offers a reinterpretation of documents from Montreal's city archives. To what regular rhythms does our wastewater flow? Drained, diverted, canalized, water still seeps in, follows its path. Urban space is a palimpsest, where successive developments of the aqueous—shaped by both sanitary and economic imperatives—can be restituted through speculative listening. In the piece, a focus on the city's subterranean flows guides a reflection on the historical, political and social issues of urban water management.


With the support of Espace Projet (Le murmure des ruisseaux) and Est-Nord-Est.

Conception and interpretation: Laure Bourgault
Soundscape: Justin Leduc-Frenette


Many thanks to Catherine Barnabé (Espace Projet), Justin Leduc-Frenette, Est-Nord-Est, Musée de la mémoire vivante (St-Jean-Port-Joli).